Accéder au contenu principal

La principauté de Monaco, victime collatérale inattendue du Brexit (Le Figaro)

Vue aérienne de Monaco
Le Rocher négocie depuis 2015 un accord d’association visant à lui fournir «un cadre institutionnel précis pour ses relations avec l’UE». Voulant faire pression sur Londres, Bruxelles affiche une fermeté absolue.

Les négociations entre l’Union européenne et le Royaume-Uni sont en train de faire une victime collatérale, loin de la Manche, sur les rives de la Méditerranée: Monaco. La Principauté négocie depuis 2015 un accord d’association visant à lui fournir «un cadre institutionnel précis pour ses relations avec l’UE». Le Rocher estime que sa situation particulière – 2 km2 de superficie pour 37.500 habitants – lui donne le droit à une exception à la liberté de circulation des personnes sanctifiée par les traités européens, alors que les marchandises, elles, circulent librement.

Hors de question pour Bruxelles qui, pour faire pression sur Londres dans les négociations du Brexit, affiche actuellement une fermeté absolue sur le sujet.

À continuer sur http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2018/08/21/20002-20180821ARTFIG00286-la-principaute-de-monaco-victime-collaterale-inattendue-du-brexit.php

Visitez https://brexitxxl.com/fr

%d blogueurs aiment cette page :