Accéder au contenu principal

La grande erreur de l’Europe a été de croire qu’une nation peut faire des abandons de souveraineté. Cela n’est pas possible.

Le Parlement et la couverture de Brexit XXL

La grande erreur de l’Europe a été de croire qu’une nation peut faire des abandons de souveraineté. Cela n’est pas possible. Si une nation existe, c’est parce que les individus qui la composent la reconnaissent comme le référentiel pertinent de leur représentation collective.

L’exigence du citoyen est que sa situation soit meilleure avec la nation que sans elle. Si ce contrat n’existe pas, si le doute s’installe, la nation se décompose. Lorsque, notamment, une partie des individus s’identifient prioritairement à un nouveau référentiel — un territoire, leur région par exemple — la nation court le risque de l’éclatement. C’est pourquoi une nation doit être forte pour assurer sa cohésion. Dans ce jeu d’équilibre, un abandon de souveraineté à une entité supranationale ne peut jamais être un pari gagnant. Si l’entité supranationale n’est pas crédible, les citoyens n’accepteront pas qu’on lui transmette des pouvoirs. Et si au contraire elle est davantage crédible que la nation, cela veut dire que la nation ne peut rester à terme le référentiel des citoyens. C’est pour la nation une question existentielle. Les gouvernements qui négocient des traités contenant des transferts de pouvoirs décisionnels courent le risque quasi certain de ne pas être suivis par les peuples qu’ils représentent.

Si les nations ne sont pas prêtes à abandonner leur souveraineté, cela ne veut pas dire pour autant qu’elles ne peuvent pas faire de compromis. Elles peuvent accepter des limites à leur liberté, dans le cadre de négociations avec leurs partenaires, si ces limites sont contractuelles, justifiées et réversibles. L’Europe, pour réussir, doit être fondée sur ces bases. La délégation technocratique est possible, à la double condition de rester sous le contrôle politique des nations délégatrices, et de démontrer ses bienfaits.

John Klin, 8 janvier 2022, Londres.

Extrait du roman « Brexit XXL », chapitre 5, « Souveraineté »

Le Parlement et la couverture de Brexit XXL
Vue de Big Ben et du Parlement de Westminster en arrière-plan. Couverture du livre Brexit XXL.Cliquer sur l’image pour voir le livre sur Amazon France.
%d blogueurs aiment cette page :