Accéder au contenu principal

Brexit : pourquoi Corbyn peine à surfer sur les déboires de May (Les Échos)

Jeremy Corbyn. Credits Oli SCARFF/AFP

Photo: Jeremy Corbyn, Oli SCARFF/AFP

Par ALEXANDRE COUNIS Le 23/09 à 16:55Mis à jour à 18:27

Le Labour peine à offrir, sur le Brexit, une réelle alternative à la politique du gouvernement. La conférence annuelle du parti, qui se tient jusqu’à mercredi à Liverpool, aura valeur de test.

Alors que le gouvernement conservateur de Theresa May est empêtré dans les affres du Brexit , peinant autant à conclure un accord à Bruxelles qu’à obtenir le soutien de son propre camp politique à Londres, l’opposition travailliste devrait afficher une confortable avance dans les sondages. Or, le Labour doit se contenter d’être au coude à coude avec les « Tories ». Pire : selon un récent sondage YouGov, seulement 20 % des Britanniques voient en Jeremy Corbyn un bon leader… là où ils sont 27 % à en dire autant de la si contestée Theresa May.

Les raisons de cet apparent paradoxe sont à la fois nombreuses et profondes. Le Labour, dont la grande conférence annuelle ouverte ce week-end à Liverpool réunira jusqu’à mercredi pas moins de 13.000 militants, reste d’abord l’objet de guerres intestines. L’aile gauche, qui a porté Corbyn aux manettes en septembre 2015, cherche à marginaliser les centristes ou les modérés pour mieux asseoir son emprise sur le parti. Les députés qui osent sortir du rang sont régulièrement critiqués par les militants pour leur manque de loyauté envers « Jeremy ». Certains d’entre eux ressentent un tel malaise qu’ils ne feront pas le voyage à Liverpool.

À suivre sur https://www.lesechos.fr/monde/europe/0302281899058-brexit-pourquoi-corbyn-peine-a-surfer-sur-les-deboires-de-may-2207455.php

Visitez https://brexitxxl.com/fr

 

%d blogueurs aiment cette page :